Please reload

Posts Récents

Parents, watch out for the monkey on your back !

August 16, 2017

1/2
Please reload

Posts à l'affiche

Pourquoi dire à son enfant qu'il est génial peut nuire à son développement

November 15, 2016

 

Carol Dweck est professeure de psychologie à l'Université de Stanford. Elle a découvert que l'état d'esprit de l'élève - comment il évalue ses propres capacités - joue un rôle majeur dans sa réussite et sa motivation. Sous-entendu: en changeant l'état d'esprit de l'élève, on peut jouer sur sa motivation et ses résultats. 

 

Growth vs Fixed mindset

 

Mais commençons par rappeler le résultat de ses recherches.

 

 

Carol Dweck et son équipe ont réalisé l'expérience suivante: des élèves de CM2 ont été séparés en 2 groupes. Chaque groupe s'est vu proposer des puzzles de difficulté croissante. A chaque fois qu'ils réussissaient le puzzle, les élèves du groupe A étaient félicités par des "tu es vraiment intelligent", "tu es vraiment fort", ... En parallèle, les élèves du groupe B étaient félicités sur leurs efforts "tu as fait preuve de persévérance", "tu as fait de beaux efforts", ... 

A la fin du test, les élèves des deux groupes ont eu l'occasion de faire un dernier puzzle. Ils avaient alors le choix entre un puzzle qu'ils avaient déjà réussi et un puzzle de difficulté supérieure. 

Les enfants du groupe A ont choisi un puzzle qu'ils avaient déjà réussi alors que les enfants du groupe B ont choisi de s'attaquer à un puzzle plus difficile. Evidemment, qui voudrait prendre le risque de perdre sa médaille ? 

Carol Dweck a qualifié l'état d'esprit des enfants du groupe A de "figé" (fixed mindset) et celui des enfants du groupe B de "grandissant" (growth mindset). 

 

En résumé, les personnes à l'état d'esprit grandissant pensent qu'elles peuvent s'améliorer. Et selon elle, lorsque les élèves apprennent qu'ils peuvent agir sur leur cerveau et leurs performances, ils réussissent mieux. Attirer leur attention sur le process qui conduit à l'apprentissage (faire des efforts, trouver de nouvelles stratégies, demander de l'aide, considérer ses erreurs comme source d'apprentissage...) nourrit cet état d'esprit grandissant et tous les bénéfices qui y sont associés. 

 

Les mauvais raccourcis

 

Dans un article de Education Week de Septembre 2015, elle revient sur les erreurs à ne pas commettre pour maximiser les effets de ce qu'elle préconise.

 

- Réduire la notion de growth mindset à l'effort serait une erreur. Lorsqu'un élève est coincé, il doit être capable de choisir une nouvelle stratégie pour atteindre son objectif ou de demander de l'aide à quelqu'un. L'effort est une des options à sa disposition, mais ce n'est pas la seule. 

- D'autre part, l'effort n'est pas un but en soi mais un moyen d'atteindre un objectif d'apprentissage. Le growth mindset se construit avant tout sur la réussite de challenges.

Un élève qui a mis beaucoup d'effort mais qui n'a pas réussi un exercice peut être encouragé de la façon suivante: "tu as mis beaucoup d'efforts dans cet exercice jusqu'à maintenant, regardons ensemble ce que tu pourrais essayer d'autre."

- Enfin, catégoriser les élèves dans un camp ou dans l'autre est une erreur puisque nous présentons tous un peu des 2 caractéristiques.

 

Etes-vous fixed ou growth mindset ?

 

Pour le savoir, observez votre réaction lorsque:

- vous faites face à un obstacle: cherchez vous des solutions ou bien vous sentez-vous stressé et incompétent?  

- vous recevez un commentaire négatif sur votre travail: êtes vous sur la défensive ou plutôt à l'écoute pour progresser? 

- un collègue réussit mieux que vous, êtes-vous jaloux ou cherchez-vous à apprendre de lui? 

 

Alors que dire à un enfant pour développer son "growth mindset" ? 

- Quand tu apprends à résoudre un problème de mathématiques, tu développes tes compétences

- Si tu penses "je ne suis pas bon en math", reformule plutôt en "je ne suis pas encore bon en math"

- La sensation que les maths sont difficiles, c'est la preuve que tu apprends de nouvelles choses

- L'objectif n'est pas de savoir tout faire tout de suite mais plutôt de construire ton raisonnement petit à petit. Que peux-tu essayer d'autre maintenant pour continuer à avancer?

 

Les phrases à éviter:

- Tout le monde n'est pas fort en math, fais juste de ton mieux.

- Ne t'inquiète pas, tu vas y arriver si tu continues d'essayer

(si les premiers efforts n'ont pas porté leurs fruits, il serait plus judicieux d'accompagner l'enfant vers une autre stratégie plutôt que de répéter la même qui ne mène à rien)

- Très beaux efforts, tu as fait de ton mieux !

(ne laissez pas un enfant sur un échec sans l'aider à trouver la solution pour atteindre l'objectif, l'effort seul n'est pas suffisant) 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous